Fenêtre Bibliotek


SEA CHANGE


Auteur: JAMES POWLIK
Éditions: DELACORTE PRESS ( 1999 )
Prix: $ 34.95
354 Pages
ISBN:
0-385-33399-4

Michael Crichton engendre de nombreux rejetons. Les romanciers sont de plus en plus nombreux à nous offrir des oeuvres de vulgarisation scientifique sur un fond de suspense. Mais il ne faut pas oublier qu'un roman de suspense se doit de nous offrir une grande part d'action et de développement psychologique des personnages. Quelques-uns misent beaucoup sur ce dernier point au détriment du premier. D'autres les ignorent et certains, une fois lancé sur un sujet qui leur tient à coeur, oublient qu'ils sont en voie de rédiger un roman et non une thèse.

C'est malheureusement le cas de SEA CHANGE, premier roman de JAMES POWLIK. Rien à reprocher à l'aspect scientifique du bouquin : Il est bourré de détails techniques et scientifiques. Au début, intéressant mais devenant lassant à la longue au point que l'on a de la difficulté à comprendre toute cette technologie. Heureusement, l'auteur nous retrempe dans le feu de l'action de temps en temps.

Il faut dire qu'ici l'ennemi prend une forme inhabituelle: Un amas de plancton flottant à la surface des eaux et contenant un virus capable de dévorer la chair et dégageant également une forte odeur d'ammoniaque capable d'annihiler toutes espèces vivantes. Et en plus, cet amas de plancton possède sa mobilité propre et la capacité de sentir et de se diriger vers ses proies au lieu de suivre tout simplement le courant.

Donc, pas de solution facile afin d'enrayer ce problème. Le héros, Brock Garner devra utiliser tous les moyens mis à sa disposition afin d'enrayer la menace et ce, au péril de sa vie et de ses confrères de travail. En plus, il est serré par le temps. Le virus se dirige inexorablement vers la ville de Seattle

Malgré le fait que j'ai rencontré un peu de difficultés avec l'aspect techno-science de ce livre, je me suis rendu jusqu'à la conclusion car j'étais évidemment très curieux de connaître le dénouement. En plus, il faut bien s'attendre qu'avec tous les déchets que l'on jette dans les eaux de nos ruisseaux, rivières et océans, on risque fort de provoquer des catastrophes. La Mère Nature possède d'excellents moyens d'éliminer ceux qui menacent son existence. L'Homme se pense invincible mais face au déchaînement des forces qu'on ne peut contrôler ou comprendre, il faut se rendre à l'évidence : Nous ne sommes que des pions sur l'échiquier de l'évolution. Pensons-y !!!

Johnny Hart

Ecrivez-moi!

Retour!