Fenêtre Bibliotek


City On The Edge Of Forever


Auteur: HARLAN ELLISON
Éditions: WHITE WOLF (1996)
Prix: 16.25 $
ISBN: 1-56504-964-0

Comme vous devez vous en douter, je suis un aficionado de la première série de STAR TREK. Donc, je suis toujours curieux d'apprendre les dessus et les dessous de cette série qui est à l'origine du culte.

Parmi les 79 épisodes qui composent cette série, THE CITY ON THE EDGE OF FOREVER demeure mon grand favori. Et je ne suis pas le seul! De nombreux sondages organisés par différents magazines sont arrivés à la même conclusion. À qui revient le mérite de cet épisode qui se démarque de tous les autres, que ce soit de la série originale et même des séries subséquentes? À Harlan Ellison, évidemment! Même si l'épisode que nous connaissons et chérissons tous est un faible substitut de l'œuvre originale telle que conçue par l'auteur.

En plus, malgré le fait que Harlan a reçu le prix Hugo et un " Writers Guild Award " pour son scénario original, une conspiration s'est mis en branle afin de lui enlever son moment de gloire. Le chef de file? Nul autre que l'omnipotent, Gene Roddenberry. Il fut celui qui a crié sur tous les toits que le script de Ellison ne pouvait être filmé et qu'on lui doit les éclairs de génie qui a sauvé ce script du désastre ou de l'anéantissement. Et ce n'est que le début! Bientôt, plusieurs membres de l'organisation STAR TREK tenteront à leur tour de revendiquer le sauvetage de cet épisode, chéri par les amateurs.

Donc, après plus de 30 ans d'amertume, de colère et de silence, Harlan Ellison a pris la décision de clarifier la situation et ce, pour notre plus grand bonheur. Fortement dosé de vitriol, il arrose les responsables de son mécontentement. Personne ne lui échappe et surtout pas Roddenberry. Alors si vous êtes de ceux qui croient encore que Bird fût le seul et unique créateur et leader de cette série télévisée, les propos acerbes et acidulés de Harlan risquent fort de vous choquer. Si vous êtes ouverts d'esprit, ces anecdotes vous feront découvrir les facettes cachées derrière le succès de STAR TREK. Et qualité non négligeable, ces anecdotes vous feront vivre les angoisses et les maux de tête reliés au travail incroyable qui attend tout écrivain, désireux de travailler pour le monde du petit écran.

Mais le meilleur moyen de nous convaincre de la juste valeur de ses revendications demeure la lecture du scénario original. Et pour la première fois, l'auteur nous révèle la version première ainsi que les remaniements qu'il a dû accomplir afin de satisfaire Roddenberry, Shatner et Cie. Un véritable cauchemar!

Avec le recul, on peut aujourd'hui se rendre compte que l'épisode télévisé comportait certaines lacunes: McCoy, qui s'injecte lui-même une dose de cordrazine, hallucinogène très puissant et grand responsable de la catastrophe temporelle, élément primordial au déroulement de l'intrigue de THE CITY ON THE EDGE OF FOREVER. Comment McCoy a-t-il pu faire cette gaffe digne de Gaston?

Et ce titre: THE CITY ON THE EDGE OF FOREVER! Je me suis toujours demandé le lien entre ce titre et l'épisode. Le lien existe dans l'histoire originale mais la scène de la cité sur la planète a complètement été omis dans la version finale.

Ellison avait créé un officier de l'Enterprise du nom de Richard Beckwith, un être dénoué de scrupules et vendeur d'un narcotique connu sous le nom de JEWELS OF SOUND. Mais Roddenberry ne pouvait admettre qu'un officier de la Fédération ne puisse être un représentant parfait de la race noble et digne des habitants de la planète Terre. Tous les membres de l'équipage se devaient d'être sans peur et sans reproche. Donc, on a décidé d'éliminer ce mouton noir de la Fédération et on a convaincu McCoy d'agir comme un crétin.

Il y a de nombreux points où le déroulement de l'histoire d'amour entre Edith Keeler et Kirk reste assez fidèle au concept de l'auteur mais la finale prend une tangente assez peu logique avec les évenements qui la précèdent. Ne serait-ce pas plus logique de voir un personnage comme le Vulcain Spock intervenir afin d'empêcher McCoy de sauver Edith Keeler de la mort? Mais oui! Assurément! Kirk était follement amoureux de la belle Edith, amoureux pour la première fois de sa vie et il n'a pas hésité à sacrifier l'élue de son cœur??? Difficile à avaler, non? Pour décider d'un tel dénouement, on ne doit certainement pas connaître l'euphorie et les joies causées par un grand amour. Et pourtant, c'est ce que la version finale nous demande de croire!

Bien sûr, l'histoire telle que nous la connaissons par l'entremise de la version télévisée possède, elle aussi de belles qualités et certains changements se sont révélés bénéfiques mais j'aurais bien aimé voir la version de Ellison. Malheureusement, nous ne pouvons demander au GUARDIAN OF FOREVER de nous faire revivre ou corriger le passé. Heureusement, il y a ce livre qui est un excellent dérivatif.

Fortement conseillé si vous êtes un maniaque des Histoires Vécues!

Johnny Hart

Ecrivez-moi!

Retour!