LE FILM vs LE ROMAN





Malgré le fait qu'au cours de ma longue et héroïque carrière de chercheur de trésors, j'ai pu assister à de nombreuses reprises aux combats titanesques entre la version écrite et cinématographique d'un roman, je n'avais jusqu'à maintenant jamais fait des recherches en ce sens sur le plus fameux des agents secrets. En effet, l'agent 007 version cinéma est un icône respecté et connu par des millions d'admirateurs à travers le monde.

Donc, personne ne pourrait honnêtement nous reprocher le fait que l'on puisse penser que l'œuvre cinématographique doit être le miroir fidèle de l'œuvre écrite. Je dois vous avouer qu'après avoir lu et vu MOONRAKER, je peux aujourd'hui vous avouer que cette conception est fort loin de la vérité.

Alors que l'on a décidé de garder le titre MOONRAKER pour ce qui est de la version cinéma, le roman publié aux Éditions Gallimard (aujourd'hui, épuisé mais cela vous confirme ma réputation de grand chercheur et découvreur de trésors...) porte le titre de ENTOURLOUPE DANS L'AZIMUT ! ! ! Surtout, ne me demandez pas d'où vient l'origine de cet affublement ! Un mystère qui devra rester insoluble tout comme celui du caramel dans la Caramilk !

En ce qui concerne les points communs entre les deux versions, on peut les énumérer rapidement car ils sont rares : L'antagoniste porte bien le même nom, Hugo Drax et il est bien le milliardaire responsable du projet MOONRAKER. Alors qu'au grand écran, le MOONRAKER était une navette spatiale, dans le roman, le Vise-Lune (Eh, oui ! C'est ainsi qu'on l'a traduit...) n'est qu'une fusée puissante capable de délivrer une bombe atomique sur les grandes capitales mondiales si jamais, une puissance étrangère osait s'en prendre au royaume britannique.

On sait tous que les films de 007 sont légendaires pour leurs jolies femmes et endroits exotiques. Le film ne fait pas exception à la règle : Holly Goodhead et Manuela sont les deux principales protagonistes et conquêtes de Bond alors que nous pouvons visiter en sa compagnie la Californie, Venise, la jungle brésilienne et le Carnaval de Rio de Janeiro. ENTOURLOUPE DANS L'AZIMUT se déroule exclusivement en Angleterre et nous présente l'inspecteur de Scotland Yard, Galatée "Gala" Brand qui saura résister aux avances de Bond. Incroyable, mais vrai ! On est loin de l'image Hollywood, n'est-ce pas ?

Hugo Drax veut se servir du Moonraker afin d'éradiquer la race humaine et implanter sa version parfaite de l'homme et de la femme. Dans la version écrite, Drax n'est qu'un ancien nazi, avide de vengeance et qui désire éliminer Londres à l'aide d'une explosion atomique. On sait que les Nazis se targuaient d'être les seuls représentants de la race aryenne et Drax, version cinéma est imbu de la même fixation au sujet d'une race supérieure. Je sais que j'extrapole en diable lorsque je mentionne ce lien commun mais je ne vois aucune autre relation entre les deux versions.

On est en plus habitué à voir Bond bravant tous les dangers et ce, presque 24 heures sur 24 alors que dans le roman, on peut voir 007 en train de réaliser un simple travail de bureau, comme vous et moi. Effectivement, il ne se voit confier que de trois à quatre missions par année à l'extérieur de la Grande-Bretagne. Le reste du temps, il épluche des dossiers et s'entraîne au tir. Il possède même sa propre secrétaire du nom de Loelia Ponsonby.

MOONRAKER, le film a détenu le titre de champion du Box-Office en ce qui concerne tous les longs-métrages de l'agent secret britannique. Il s'est fait détrôné tout récemment par GOLDENEYE et DEMAIN NE MEURT JAMAIS. Je dois vous avouer que MOONRAKER ne possède pas un scénario des plus solides et la scène de combat final à la STAR WARS en fera grincer plusieurs. On a certainement voulu profiter de l'engouement du public à l'époque pour Luke Skywalker et Compagnie et on a décidé d'incorporer certains éléments et effets spatiaux afin d'attiser la curiosité et la ferveur du public. Cela a fonctionné si on se fie aux recettes du film mais avec le recul, on peut admettre que MOONRAKER, le film, n'est pas un des grands fleurons de la série cinématographique.

Le livre, lui, malgré son cachet moins grandiose réussit à capter notre intérêt et notre curiosité et ce, du début jusqu'à la fin. Il ne faut pas oublier qu'il est aujourd'hui âgé de plus de 40 ans mais il se porte encore très bien. Vous pouvez donc lire ce roman sans inquiétude, il est tellement différent du film que vous n'aurez aucune peine ou regret à suivre les péripéties de Bond, James Bond face au vilain Hugo Drax..

Références :

MOONRAKER ( V. F. )

Studio : United Artists - 1979
Réalisateur : Lewis Gilbert
Scénario : Christopher Wood
Distribution : Roger Moore (James Bond), Michael Lonsdale (Hugo Drax) et Lois Chiles (Holly Goodhead).

ENTOURLOUPE DANS L'AZIMUT ( V. F. de MOONRAKER)

Auteur : Ian Fleming
Éditeur : Gallimard - Série noire 1958
ISBN : Inexistant à l'époque...

Johnny Hart

Ecrivez-moi!

Retour!